Blog de Mad Dog

08 novembre 2015

Mes tops 5 des meilleurs épisodes du 6e, 7e et 8e Docteur.

Ca y est, j'arrive ENFIN à bout de ce marathon des épisodes de Doctor Who commencé il y a trois ans et demi. Le design de canalblog a eu le temps de changer deux ou trois fois (et j'ai eu le temps de perdre deux fois mon mot de passe.)

Du coup, je termine avec des tops consacré au sixième et septième Docteur. Oui, j'ai décidé de mettre les deux en même temps, étant donné que le sixième Docteur a 11 épisodes, le septième 12, du coup, faire des Top 10 aurait été complètement débile et revenait à écarter juste un ou deux épisodes d'une liste. Du coup, j'en suis arrivé à la solution de faire deux Top 5 distincts, un pour le sixième et un pour le septième. Et quitte à tout liquider d'un coup, je vais en faire un pour le huitième Docteur aussi. Ce qui tiens plus du gag qu'autre chose, vous en conviendrez.

 TOP 5 DES MEILLEURS ÉPISODES DU SIXIEME DOCTEUR :

06-Sixth-Doctor

 Le sixième Docteur, joué par Colin Baker, est un des Docteur les moins aimé, que ce soit à cause de sa veste (un truc multicolore de très mauvais goût) ou pour son côté "violent et arrogant." Et il souffre aussi d'un énorme problème : Son premier épisode est tellement pourri qu'après l'avoir vu, je me suis dit "purée, encore 10 épisodes avec ce mec ? Ca va pas être possible..."

Mais heureusement ça s'arrange bien plus avec la suite et j'ai suffisamment de matériel pour vous donner au moins 5 épisodes que j'aime bien avec ce bon vieux Colin.

Numéro 5 : Trial of the Time Lords part 1 : The Mysterious Planet

Discussion
Fiche Wikipédia

1280x720-1Gx

Difficile de sortir cet épisode de son contexte : En 1986 après un hiatus d'un an (et un abominable disque) Doctor who revient à l'antenne.  La BBC est très mécontente de la série qu'elle trouve trop violente et ratée, et pour la relancer, le producteur John Nathan-Turner et son script-éditor Eric Saward, ont une idée choc : la prochaine saison aura un fil rouge sur 14 parties basée sur le jugement du Docteur par les Seigneurs du Temps. Afin de "tricher un peu" la saison est séparée en quatre grand arcs, reliés par des moments de tribunal. Dans la première partie, "The Mysterious Planet" le Docteur est jugé par rapport à ses actions sur la planète Ravalox.

La saison est plutôt un ratage, malgré de bonnes idées, seul le segment "The Mysterious Planet" s'en sort bien : "Mindwarp" ne sait pas trop ce qu'il fait du Docteur, "Terror of the Vervoids" est un bordel complet (et un des pire moment de "monstres qui ressemblent involontairement à des sexes" de la série) et "The Ultimate Foe" tente de rattrapper et donner un sens en recollant à bout de bras la saison après la mort et le départ des précédents scénaristes. (A vrai dire, l'histoire autour de la création de cette saison est bien plus intéressante que la saison en elle-même.)

"The Mysterious Planet" reste un épisode assez sympathique à visionner dans la grande tradition des scripts de Robert Holmes (le scénariste, pas le peintre) : le Docteur et son assistante parachutés dans un monde étrange, un mystére qui se prolonge sur tout l'épisode, des personnages haut en couleurs (dont le contrebandier Sabalom Glitz qui aura droit à son retour dans deux épisodes...) Et le 6eme Docteur est plutôt agréable dans cet épisode et Peri est bien moins geignarde qu'à l'accoutumé.

Numéro 4 : Attack of the Cybermen

Discussion
Fiche Wikipédia

Attack_of_the_Cybermen___

Cet épisode montre un semblant de continuité dans la série et une tentative de revenir un peu aux origines. Enquêtant dans le Londres de 1985 avec Peri, le Docteur se retrouve sur la piste de Cybermen venus du futur qui projettent de détruire la Terre afin d'empêcher la destruction de leur monde natal, Mondas.

L'histoire est assez prenante, les Cybermen retrouvent leur côté bad-ass, il y a une sorte de complot temporel et l'on a le droit au retour du personnage du mercenaire Lytton, vu la saison précédente. Mais surtout, c'est le SEUL épisode où le TARDIS retrouve (temporairement) son côté "vaisseau caméléon" se changeant en différents objets. Il y a d'ailleurs quelques clins d'oeil au premier épisode (on revoit la décharge Foreman) qui sont bien vus.

Par contre, ça ouvre la grande tradition du "Peri fan-service" où la pauvre Nichola Bryant se retrouve dans des tenues de plus en plus olé-olé et des positions assez équivoques.

 

(cs22ep1d

(Puisque ceci est "évidemment" la meilleure tenue pour se balader dans les égoûts.)

Numéro 3 : The Two Doctors

Discussion
Fiche Wikipédia

Doctor_Who__The_Two_Doctors

Résumé : Le 6e Docteur, qui passe ses vacances avec Peri, sent sa vie se détériorer. Il décide de partir à la recherche de son incarnation passée, le 2e Docteur, envoyé par les Seigneurs du Temps sur une station spatiale. Tout le monde se retrouve très vite dans une hacienda en espagne près de Barcelone. Avec des Sontariens.

Alors, certes, des épisodes "Multi-Docteur" c'est sans doute un des moins bons (avec l'atroce "Dimensions In Times") mais la présence de Patrick Troughton et de Frazer Himes tire cet épisode vers le haut. Même lorsqu'il cabotine à mort, ça fait vraiment plaisir de revoir le deuxième Docteur. Colin Baker est assez convaincant, et le tournage en Espagne rajoute quand même pas mal de charme à cet épisode.

Bon après, il y a de la violence et pas mal de trucs qui n'ont aucun sens, mais le fait de voir Patrick Troughton avec des sourcils orange, qui dévore les plats d'un restaurant espagnol m'a fait un peu oublié les défauts de l'épisode.

Numéro 2 : Revelations of the Daleks

Discussion
Fiche Wikipédia

rev

Résumé : "Le Docteur arrive sur la planète Necros afin d'assister aux funérailles du Professeur Stengos. Sur place, ils découvrent que leur ennemi, Davros se fait passer pour le "grand guérisseur" et dirige un lieu où les malades sont entreposés en attente qu'on trouve un remède à leur maladie."

L'épisode compte pas mal de choses intéressantes :

- Davros y est au meilleur de sa forme et comme toujours ses interactions avec le Docteur sont grandiose. Et ils avaient à l'époque créé une assez bonne continuité avec la guerre civile entre les Daleks "davrosiens" et les Daleks "originaux."

- Il y a un aspect assez étrange dans le funérarium avec des décors marbrés. Ca change un peu l'atmosphère habituelle de la série.

- Certains personnages secondaires sont vraiment étoffés au point que le Docteur y est presque secondaire : on y trouve une dirigeante machiavélique, une sorte de Don Quichotte et son Sancho Penza ainsi qu' un DJ qui passe des chansons pour les morts. Oui. Il même un poil ridicule, mais apporte une touche complètement décalé dans cet épisode, que personnellement j'aime bien. Après certains personnages sont complètement idiot, avec le "play boy" le plus creepy de l'histoire de la série.

Bref, je suis ressorti de cet épisode en me disant "hé, j'ai bien aimé celui-là."

Numéro 1 : Vengeance on Varos

Discussion
Fiche Wikipédia

doctor-who-vengeance-on-varos-2

Résumé : "À la recherche d'un produit permettant de faire démarrer le TARDIS que l'on ne trouve que sur la planète Varos, Docteur se retrouve impliqué dans une émission de télévision dans laquelle des gens sont tués pour divertir le public."

C'est selon moi, l'épisode "sans faute" de ces deux saisons  imparfaite avec Colin Baker : l'écriture du scénario est assez bonne, les acteurs sont convaincants, les personnages secondaires sont bien construits, la trame se tient (sauf un passage avec des changements génétiques qui est assez ridicule) et les effets spéciaux ne sont pas dégueux du tout, mention spéciale au personnage de Sil, une sorte de petite créature verte qui vie en partie immergée dans l'eau.

De plus, c'est un épisode avec plusieurs niveaux de lecture et un côté très sombre. En effet, c'est une critique assez virulente des médias, du voyeurisme et presque de la télé-réalité avant l'heure. Ce que nous voyons est sans cesse commenté par deux spectateurs, sortes de beauf moyen avide de torture. Et pour le coup, c'était vraiment bien vu.

Un épisode comme j'aurais aimé en voir bien plus.

Le Worst 3 : Ceux que je n'aime PAS :

- Timelash : Relativement stupide, assez mal foutu avec des effets spéciaux qui font mal au crane.
- Terror of the Vervoids : Ca aurait pu être un bon "Whodonit" avec une histoire à la Agatha Christie se passant dans un vaisseau spatial. Seulement, ça devient vraiment très bordélique avec des coup-fourrés dans tous les sens et surtout, des créatures qui ressemblent vraiment à des vagins sur pattes ! (Je suis quasiment sûr qu'il faut mettre le "safe search" si l'on tape le mot "Vervoids" sur internet.)
- The Twin Dilemma : Comme je l'ai dit plus haut, cet épisode est TELLEMENT mauvais que si je ne m'étais pas obligé à regarder l'intégralité de la série, j'aurais carrément stoppé tous les épisodes du 6eme Docteur après celui là. Celui-ci y est tellement arrogant, grossier, violent qu'on a vraiment pas envie de le suivre. En plus, l'histoire est nulle et fait complètement caca sur la science !

TOP 5 DES MEILLEURS ÉPISODES DU SEPTIEME DOCTEUR :

le-7eme-docteur-sylvester-mccoy-1987-1989

Le septième Docteur, joué par Sylvester McCoy, est un de mes Docteur préféré. J'ai eu quasiment la banane tout au long des douze épisodes de son run et même les trucs les plus stupides deviennent, avec ce Docteur, assez magiques. On arrivait ENFIN avec le milieu des années 1980 à avoir des scénaristes qui AIMENT la SF et cherchent à faire d'originaux et d'ambitieux avec plusieurs niveaux de lectures, y compris dans des épisodes qui peuvent sembler au premier abord stupides. 

Numéro 5 : Paradise Towers

Fiche Wikipédia

paradise11

Et on commence par un choix complètement subjectif, parce que j'aime beaucoup cet épisode, là où tout le monde le deteste. Mais j'aime bien l'idée de base : Le Docteur et Mel se retrouvent à l'intérieur d'un vague complexe d'immeubles où la civilisation a chutée lorsque les adultes sont parties à la guerre. Il ne reste plus que les jeunes filles, divisées en "Kang", les mamies qui sont devenues des vieilles cannibales et des concierges sont devenue une force para-militaire.

Alors, certes, c'est complètement stupide par moment : il y a une créature qui tue dans les couloirs et qui fait n'importe quoi, Mel se  fait attaquer par des pinces géantes en cahoutchouc, et les filles ont un look cyberpunk qui hurle ANNEES 80 dès que vous les voyez ! Et le grand méchant en fait des caisses (cf l'image d'illustration.)

Mais le script est bourré de très bonnes idées : les éléments de langages de l'immeuble qui ont été détournés de leur sens, les décors d'immeuble délabrées, la quasi-absence d'information sur le monde extérieur, etc. On est enfin dans de l'anticipation originale qui repose de tous les épisodes du style "le Docteur se retrouve sur une base spatiale sous l'attaque d'une force inconnue."

Et donc, j'aime bien cet épisode.

Numéro 4 : Battlefield

Fiche Wikipédia

Battlefield___Là encore, cet épisode ne fait pas dans la finesse : La fée Morgane et ses sbires existent réellement dans un monde parallèle, et ils arrivent sur Terre avec leurs guerriers mi-spationautes mi-chevaliers en armures. Et tout le monde se bat à l'épée. (Logique.)

Mais ce que j'aime beaucoup dans cet épisode c'est que c'est une sorte d'hommage à la période "troisième Docteur" (1970 - 1974) de la série : on retrouve UNIT, on retrouve Bessie, on retrouve la campagne Anglaise et surtout on retrouve le Brigadier. C'est une sorte de "dernier baroud d'honneur" pour tout cet univers et l'on voit que les acteurs, en particulier Nicolas Courtney, s'en donnent à coeur joie.

De plus, les personnages secondaires sont quand même assez consistant et possède nombreux clins d'oeils intéressant à la mythologie arthurienne. En plus d'avoir un Sylvester McCoy dans sa bonne période, parfois manipulateur, parfois totalement généreux. L'épisode tente aussi de faire une trame qui sous-entend qu'elle est la suite d'événements qui ne sont "pas encore" arrivés, mais suite à l'annulation de la série, cette question restera en suspens.

Numéro 3 : The Curse of Fenric

Fiche Wikipédia

curse-of-fenric

Voici un de ces épisodes à "ambiance" auquel la série à le secret. Le Docteur et Ace se retrouvent dans une base militaire sur la côte nord de l'Angleterre et vont être en proie à une sorte de malédiction Viking.

Si l'épisode commence "lentement" il devient peu à peu bourré de bonnes idées : les personnages secondaires ont un véritable background et la menace que rencontre le Docteur devient d'autant plus badass qu'on comprend finalement que le combat qu'il mène avec l'entité nommée Fenric dure depuis des siècles (et qu'il y avait des indices dans des épisodes passés.) On est dans les grands moments du 7eme Docteur, là où il est un tantinet manipulateur et n'hésite pas non plus à bousculer son assistante, Ace, afin qu'elle aille de l'avant. Et elle a vraiment un rôle important et pivot dans cet épisode. (Ca change des Peri et Mel) Ca fait plaisir de voir des compagnons du Docteur mis en valeur et cela présage de ce que sera la série lors de son retour en 2005.

Quant à la résolution de l'intrigue elle reste encore assez intéressante par son côté "logique" tout en apportant une légère réflexion sur ce qui est "avoir foi en quelque chose." Et voir des vampires avoir peur d'un symbole communiste est un moment assez jouissif en fait.

Numéro 2 : The Greatest Show in the Galaxy

Fiche Wikipédia

The_Greatest_Show_in_the_Galaxy______

Si l'idée de base de cet épisode peut se résumer à "le Docteur découvre un cirque mortel sur une planète déserte dans lequel les participants doivent amuser le public s'ils ne veulent pas être tués" au final, c'est son exécution qui m'a vraiment plu.

Encore une fois, les personnages secondaires sont assez originaux par certains côtés et j'ai une appréciation particulière pour le personnage du Capitaine Cook, sorte de double négatif et pédant du Docteur. De plus, il y a toute une thématique autour des valeurs hippies qui ont été bafouées avec le temps  qui n'est pas inintéressante.

La réalisation n'est pas en reste et une certaine imagerie m'a assez scotché, comme ces plans de "pierrots" imperturbables au volant d'une voiture qui roule au milieu de nulle part. Alors certes, les "numéros de cirque à l'intérieur du cirque" sont un peu miteux et le rap du monsieur loyal est tout pourri, mais il y a une telle sympathie qui ressort de cet épisode qui fait qu'il est assez haut dans mon classement.

Numéro 1 : Remembrance of the Daleks

Fiche Wikipédia

Remembrance_of_the_Daleks____

Résumé : "Le Docteur revient sur Terre en 1963 peut de temps après son départ dans "An Unearthly Child", à la recherche d'un puissant artéfact, et se retrouve au milieu d'une guerre civile de Daleks."

Cet épisode, qui est un meilleur "épisode du 25eme anniversaire" que le véritable épisode du 25eme anniversaire (Silver Nemesis) est vraiment une superbe pépite : Il revient à la fois sur le premier épisode de la série en l'approfondissant, il est l'épisode fondateur dans lequel le septième Docteur adopte enfin son côté "manipulateur" et "joueur d'échec", c'est un hommage à toute la mythologie sur les Daleks avec beaucoup de références aux concepts du passé (tout en supprimant le côté "je ne peux pas utiliser un escalier", des Daleks) et un micro-hommage au côté 60 et 70 de la série. Et c'est aussi une critique du racisme de la société de l'époque ! Oui, tout ça dans un seul épisode.

Et c'est VRAIMENT dans cet épisode qu'Ace devient une pure badass, puisqu'en plus d'exploser un Dalek à coup de bazouka, elle en détruit un autre avec une batte de baseball !

Comment ne pas aimer ce personnage ? 

Sinon, j'ai pas de "Worst of." J'estime que chaque épisode du 7eme Docteur a soit une idée suffisamment originale, soit un côté suffisamment loufoque pour que je les pardonne. Y compris "Time and the Rani" que j'ai détesté la première fois que j'ai vu et qui m'a fait marrer lorsque je le l'ai revu. (Et qui mine de rien avait de sacré bons effets spéciaux pour l'époque...)

TOP 2 DES MEILLEURS ÉPISODES DU HUITIEME DOCTEUR :

paul-mcgann-doctor-who

Le huitième Docteur, joué par Paul McGann, a toujours le cul entre deux chaises : on ne peut pas dire qu'il fait partie des "classics" vu qu'il est apparu après 1989 et il est antérieur à la nouvelle série de 2005. En règle générale, les fans le rangent dans la catégorie "classique" même si son statut est batard. Etant donné qu'il n'y a que DEUX épisodes dans lequel il est apparu (et encore, l'un d'entre eux est un mini-épisode) on ne va pas pinailler.

Alors, évidemment, des gens vont m'objecter que "ouais, mais en fait, le huitième Docteur, il a eu plein d'aventures dans les bds, les romans, les pièces radiophoniques." Certes, mais si on se met à intégrer les univers dérivés, on en a pas fini (on peut le faire pour les autres Docteur aussi...) Du coup, on va se limiter au travail "filmé."

Numéro 2 : Le Seigneur du Temps


Fiche Wikipédia

6e8db1e2c24a21beb786524255b49ec0b76d8049

J'ai fait une vidéo de dix minutes expliquant pourquoi, j'aime "bien" ce téléfilm, même s'il est bourré de défaut, et je crois que ça tiens plus à une nostalgie des années 1990 qu'à autre chose. Certes, on préfére tous que ça soit la série de 2005 et Russell T Davies qui aient repris le flambeaux plutôt que cette équipe anglo-américaine parfois bien à côté de la plaque. Mais ça reste une curiosité que je vous conseille de regarder.

Numéro 1 : The Night of the Doctor

Fiche Wikipédia

maxresdefault

Une CLAQUE !! Une putain de claque que fut ce mini-épisode de Doctor Who la première fois qu'il est arrivé sur internet, il y a deux ans.

Alors qu'on s'attendait aux festivités pour le 50e anniversaire avec un épisode multi-Docteur ramenant le 10e, le 11e et le "War Doctor" personne ne s'attendait à voir un épisode avec Paul McGann arriver. Et le pire, c'est qu'il était très bien : faisant la transition entre le téléfilm et la nouvelle série, plantant les enjeux de l'épisode des 50 ans et ramenant à la vie tout une mythologie Whovienne un peu oubliée, Night of the Doctor réussi tous ses enjeux. Un véritable cadeau dédicacé aux fans du multi-verse de Doctor Who.

Bon après, ça reste un mini-épisode de 6 minutes, créé entre deux scènes de "The Day of the Doctor" du coup, ça n'a pas non plus vocation à avoir la même stature qu'un VRAI épisode. Mais ça reste quand même un bon moment.

VOILA, J'AI FINI !!

Et comme quelqu'un me l'a demandé sur Twitter : Non, je ne ferais pas de Top sur les Docteurs de la nouvelle série. L'idée de ces tops, c'était de vous pousser à regarder l'ancienne série sans avoir à vous taper les 704 épisodes de 25 minutes. La nouvelle série, même si elle commence à devenir assez conséquente, peut très bien se regarder d'une traite. 

Si vous voulez revenir sur mes autres articles les voici :
- Top 10 de mes épisodes préférés du 1er Docteur
- Top 10 de mes épisodes préférés du 2eme Docteur
- Top 10 de mes épisodes préférés du 3eme Docteur
- Top 20 de mes épisodes préférés du 4eme Docteur
- Top 10 de mes épisodes préférés du 5eme Docteur