Blog de Mad Dog

23 avril 2015

Les moutons noirs - Quatrième partie

SYNOPSIS : Le personnage joué par Guillaume a réussi à enlever Serge Meibloem (dit "Le Patron.") Il tente de le pousser à la pression psychologique. Celui-ci renverse la tendance et lui montre très vite qu'il est un amateur. Il se libère et le neutralise.

EXT JOUR – RUE
LE PATRON marche dans la rue. On peut voir GUILLAUME en arrière plan (ou l'observant avec des jumelles.) Alors que le PATRON tourne au coin d'une rue, une main l'enlève. Noir.

INT. – MAISON

LE PATRON se réveille, il ouvre les yeux et se retrouve face à GUILLAUME.

GUILLAUME :
Ca va ? Je sais que tout le monde vous appelle "Le Patron" mais je vais vous appeler "Serge" car vous ne m'avez jamais admis dans votre petite bande. Il se trouve que j'ai enfin trouve des employeurs. Et ils vous veulent beaucoup de mal.

LE PATRON reste muet. Le visage sérieux.

GUILLAUME :
Vous savez de qui je veux parler, Serge ? Bien. Ils recherchent un document que vous avez en votre possession et que vous refusez de leur donner. Où est-il ?

LE PATRON ne dit rien.

GUILLAUME :
Je savais que vous ne parleriez pas. Du coup, on va parler de tout et de rien. Tiens, vous connaissez mon épisode préféré de Pokemon ?

Il ressort le petit poney qu'il avait utilisé la première fois. (Ou le jouet qui avait été utilisé à la base, l'important, c'est qu'il y ai deux fois le même .)

GUILLAUME :
J'ai pas de Pikachu sous la main, mais vous m'avez compris. Au début de l'épisode, Pikachu se balade tranquillement dans la forêt. Il fait beau, il y a de jolies petites fleurs qui poussent dans les champs.

Quand soudain, CRAC, il met la patte dans un piège à ours !!

LE PATRON :
C'est faux.

GUILLAUME :
Comment ça, c'est faux ?

LE PATRON :
J'ai vu l'intégralité des épisode de Pokemon, à aucun moment Pikachu ne mets le pied dans un piège à ours !

GUILLAUME :
Non, mais c'était pour l'exemple. J'invente.

LE PATRON :
Le truc du dessin animé, c'est tout ce que tu as trouvé ?

GUILLAUME : (Tente de reprendre le dessus.)
En tout cas, je....

LE PATRON :
Quand le monde a changé, c'est moi qui ai inventé la plupart des trucs que tu utilise. C'est comme pour les cordes. Elles sont beaucoup trop lâches.

Avant que GUILLAUME n'ai le temps de comprendre, LE PATRON se libère. Il neutralise GUILLAUME et le mets à terre. Le PATRON reprend son chapeau et le met sur sa tête.

LE PATRON : (A GUILLAUME, au sol...)
C'est pour ce genre de raison que j'ai jamais fait appel aux types dans ton genre. Je souhaite bien du courage à tes employeurs mon garçon...

Il sort.



Posté par Mad_Dog à 16:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]