* -- *

12 décembre 2013

Mon top 10 des épisodes du 3eme Docteur

Bon, ça fait un petit moment que j'ai vu tous les épisodes du troisième Docteur, je vais donc avoir mon avis, totalement subjectif sur cette période.

D'ailleurs, une période assez particulière avec des aventures qui ressemblent plus à du Chapeau Melon et Bottes de Cuir contre les aliens, qu'a ce qui avait été fait avant dans la série. Une période relativement à part, même si le Docteur voyagera quand même de temps à autre dans l'espace. Mais je pense que la série avait besoin de ça, d'explorer une voie totalement différente afin de se renouveler, ce qui au final, l'a complètement changée.

Bon avec 24 épisodes, il y a moyen d'en choisir 10 bons et d'en écarter 5 sans trop se planter. A noter que je me suis aperçu en le faisant qu'il s'agissait très souvent des épisodes de début de saison et de fin de saison, tant la période où Barry Letts était producteur était concentré sur l'idée de faire de l'événement et de marquer un grand coup au début et à la fin, ce qui laisse parfois un ventre mou au milieu.

Après, il y a quelques mois, dans une espèce de jeu de vannes, Lina m'avait demandé de faire un choix entre le 2eme et le 3eme Docteur et j'ai botté en touche. Et après avoir vu tous les épisodes des deux..... je ne sais toujours pas. D'un côté, du second Docteur j'aime beaucoup le personnage, la dynamique qu'il a avec ses compagnons. De l'autre, je trouve que les épisodes du début des années 70 sont mieux scénarisés, plus solides, (un poil) plus rythmé aussi. Du coup, ça reste pour moi ex-aequo. Peut-être que je changerai d'avis après avoir vu la totalité des épisodes de la période Tom Baker.


Le topic est décroissant, car sinon, c'est pas drôle, comme d'habitude

Numéro 10 : Day of the Daleks

Discussion
Fiche Wikipédia



Après presque 5 années de sevrage revoir les Daleks fait du bien. D'autant plus que si les deux épisodes suivant, mettant en scène les Daleks, sont facilement oubliables (parce que trop semblables) l'histoire de cet épisode reste assez originale : une histoire qui fait fonctionner le voyage dans le temps, des agents rebelles, bref, on avait la trame de Terminator dans cet épisode de Doctor Who. Bon, certes les Ogrons sont loin d'être les meilleures créatures qu'on puisse voir et l'épisode à un air de déjà vu, mais les Daleks restent égaux à eux même et c'est tout ce qu'on en demandait.

Numéro 9 : Planet of the Spiders :

Discussion
Fiche Wikipédia



S'il y a bien un truc qui m'effraie pas, ce sont les araignées. On peut m'en mettre des énormes, ça me donnera plus envie de danser la gigue avec leurs 8 pattes plutôt que de provoquer des frissons dans le dos. Mais je pense bien que la vision d'une énorme araignée dans votre dos peu foutre mal à l'aise pas mal de gens et c'est un peu ce cauchemar là que les gens ont.

Cet épisode à l'avantage d'avoir été planifié depuis longtemps avec l'intrigue autour de la pierre de Metabilis, ce qui donne l'impression qu'on est face à un univers bien structuré. L'idée de faire de la curiosité, de l'envie de savoir un défaut du Docteur qui amenera à sa mort et le contexte inspiré de la mythologie bouddhiste sont très rafraichissant. Bon, l'idée était de donner une nouvelle direction à la série, qui ne sera pas vraiment suivi.

Hélas, cet épisode est classé assez bas, car mis à part ce sous-texte, l'intrigue des araignées manque de folie, de grandiose qui aurait permis à cet épisode d'être mémorable. Le premier Docteur était mort à cause des Cybermen, le Deuxième à cause des Seigneurs du Temps et le troisième à cause... d'insectes géants. C'est un peu ballot comme sortie, mais ça aurait pu être pire, on aurait pu nous faire revenir les Zarbis.

 

 

Numéro 8 : The Silurians (ou Doctor Who and the Silurians) :

Discussion
Fiche Wikipédia



Seul épisode de "milieu de saison" à être dans mon top 10, cet épisode nous amène les personnages des siluriens et introduit une idée intéressante qui ne sera pas réintroduite avant la nouvelle série (et même avant la 5eme saison) et si l'espèce humaine n'était pas la seule espèce pensante de la Terre ? Et si les Humains pouvait finalement conclure paisiblement avec une autre race ? Et pas dans le futur, mais à l'époque moderne. Dommage, cette idée est mise à mal par le Brigadier, mais au final, cela permettra aussi de montrer l'indépendance du Docteur vis à vis des militaires : s'il travaille avec eux, c'est pour éviter aux Terriens de se faire massacrer, pas par volonté guerrière.

Bon, les maquillages sont un peu en caoutchouc, les méchants Siluriens un peu con, ça se traine un peu mais il y a l'intrigue autour d'un virus laché par les Siluriens pour tuer les humains qui tranche dans le tas aux environs de la 5eme partie : noire, effrayante, angoissante, elle pose cette fois-ci une menace relativement crédible et nous montre des scènes qui foutent mal à l'aise. En tout cas, voir des gens décimés par la maladie me fout plus mal à l'aise que des araignées géantes.

Numéro 7 : The Time Warrior :

Discussion
Fiche Wikipédia



Tout les épisodes de début de saisons démarrent en fanfare et d'ailleurs tous sont dans ce top pour une bonne raison. Ici, c'est à la fois l'introduction de Sarah Jane Smith, des Sontariens et la planète Gallifrey. Bon, Gallifrey est juste évoqué dans l'épisode parce qu'il fallait nommer la planète du Docteur. Bon, Sarah Jane est loin d'être totalement la débrouillarde futée que l'on connaîtra, mais Elisabeth Sladen tiens déjà son personnage et son background de journaliste est intéressant (même s'il sera très peu exploité !)

Mais surtout, ici, c'est le Sontarien qui fait l'intérêt. Bon, les sontariens sont des guerriers un peu idiots et très basiques et leur tête de patate cuite n'est jamais très effrayante. Mais placer un Sontarien au moyen-age et d'un seul coup, on commence à amorcer des choses intéressantes. Puis, faites lever la sauce avec un méchant bandit assez stupide, puis amener le délire de plus en plus loin en se prenant de moins en moins au sérieux et vous avez un des épisodes les plus fun et divertissant du 3eme Docteur. Une excellente introduction à une saison qui sentira hélas, un peu la fatigue.



Numéro 6 : Terror of the Auton :

Discussion
Fiche Wikipédia



La saison 8 de Doctor Who introduit le personnage du maître avec l'utilisation de l'excellent Roger Delgado. Les producteurs étaient d'ailleurs tellement fier du personnage qu'ils l'ont réintroduit dans la saison, amorçant parfois une certaine fatigue (ça se voit dans "Colony in Space.") Mais du coup, les gens se tapent doucement dessus pour savoir quel est le meilleur des trois entre "Terror of the Autons" "The Mind of Evil" ou "The Claws of Axos." Personnellement, j'ai du mal avec "The Claws" et j'aime bien "The Mind of Evil" il n'a pas autant divertit que ne l'a fait "Terror of the Autons." Je ne sais pas si c'est la première apparition du Maître, déjà complètement habité par Delgado ? Ou la première apparition de Jo, un peu gaffeuse mais immédiatement sympathique (qui deviendra quand même moins boulet dans la suite de la série...)

Non, je pense que c'est surtout les autons. Faire ressortir deux fois le même monstre antagoniste dans la série c'était souvent le risque d'avoir deux fois la même intrigue, notamment à l'époque où les épisodes avec les Daleks ou se situant sur Peladon ont sur la fin, un air de copié/Collé. Mais pas les autons de cet épisode : on réutilise l'intrigue sur le plastique tueur et on la pousse plus loin, après les mannequin du premier épisode, voici les poupées (très moche ceci dit) les fleurs en plastiques, les faux agents de police (cliffhanger réussi) et surtout ces personnages à grosses têtes en photo.

Bref, le maitre + Jo + Les Autons = COOL !

Numéro 5 : The Green Death :

Discussion
Fiche Wikipédia



Tiens, je parlais juste au dessus de la première apparition de Jo, voilà l'épisode qui la voit repartir. C'est un superbe départ, assez émouvant que l'on voit à la fin de cet épisode qui permet de prendre conscience de tout le parcours entre Jo et le Docteur durant trois ans. La petite assistante gaffeuse est devenue une alliée de poid, à mi-chemin entre la fille et l'amie (voire l'amante selon certains fans.) Bref, des trois assistantes que le troisième Docteur aura Jo est celle qui sera le plus "proche" de lui, la relation avec Liz n'ayant pas été assez développé, et celle avec Sarah Jane n'étant pas encore "assez développé." (Sarah Jane est bien plus le compagnon du 4eme Docteur que du 3eme.)

Mais ce départ est accompagné d'un épisode assez sympathique, où tout le personnel d'UNIT s'en donne à coeur joie face à une menace de nature écologique, le tout baignant dans un pays de Galles certes un poil caricatural avec un professeur hippie assez marrant. Bon, les vers peine parfois à être effrayant et le fond vert est un des plus raté de la série, mais une fois la suspension d'incrédulité activé, ça reste tout de même très fun.

Numéro 4 : Spearhead From Space :

Discussion
Fiche Wikipédia



En matière de renouvellement de série, cet épisode est quand même très bien foutu. Il s'agit non seulement d'introduire un nouveau Docteur et une nouvelle assistante, mais surtout de changer totalement le concept de la série : le Docteur ne quittera plus la Terre à bord du TARDIS, la série sera orienté action-aventure au lieu d'être de la sf pour tous, le Docteur devra aider des militaires etc...

Et ça fonctionne à la perfection : Jon Pertwee tiens le rôle une fois passé sa "crise de régénération" (d'ailleurs quel scénariste a eu l'idée d'introduire cette crise ?) Nicholas Brigg se remet sans problème dans le costume du Brigadier, le casting secondaire fonctionne très bien (j'ai un peu de mal avec Liz Shaw, mais le personnage fonctionne tout de même.) Les Autons sont de bons ennemis qui plantent bien l'idée d'invasion de la Terre, avec la fameuse scène des mannequins en plastiques qui sera reprise dans l'épisode "Rose."

Et puis, cet épisode à eu la "chance" d'avoir une grève, qui poussera l'épisode à être le seul à être intégralement filmé à la pellicule et de ne pas être filmé en studio. Et du coup, ça rend bien, ça donne cet aspect "film" et cette netteté que gardent encore les vieux épisodes de Chapeau Melon et Bottes de Cuir.

Bon, il reste quand même une scène ridicule avec la conscience Nestene et ses tentacules en caoutchouc. Mais la conscience est plus crédible en tant que concept qu'à l'écran, y compris dans la nouvelle série.

Numéro 3 : The Three Doctors :

Discussion
Fiche Wikipédia



Bon, commençons avec ce qui fache sur cet épisode : Les ennemis un peu visqueux de la première partie sont un peu ridicule et surtout l'épisode aurait pu mériter de s'appeler "The Two Doctors and one cameo" tant la présence de William Hartnell est maigre. Mais bon, il a quand même fait l'effort de venir au lieu de décliner bêtement obligeant le scénariste à inventer un Docteur qui n'existe pas. (Mais qui serait stupide pour ne pas participer à la commémoration de la série ?)

L'argument principal de cet épisode, c'est surtout Jon Pertwee et Patrick Troughton qui se tirent la bourre. Dès la rencontre des deux personnages, cela fait des étincelles et c'est magnifique. Les deux acteurs sont censé être deux facette d'un même personnage et cela fonctionne toujours très bien. Qu'ils soient séparés ou ensemble, on assiste à la magie d'avoir deux acteurs principaux au lieu d'un. C'est pour ce genre de choses que je regarde Doctor Who avant tout ! Et cet épisode pose plusieurs jalons dans la mythologie de la série avec le retour de la liberté du TARDIS et l'apparition d'Omega.

Le reste du casting se démerde très bien, Jo joue sa partition, le Brigadier, Benton et Yates sont très drôles. Le scénario enchaîne assez bien les rebondissements.

L'épisode aurait pu être totalement bordélique, mais non, c'est un plaisir immense.

Numéro 2 : Inferno :

Discussion
Fiche Wikipédia




Bon, commençons avec ce qui fache sur cet épisode : Les ennemis sont ridicules, des sortes de loup garous vert complètement con. D'ailleurs on ne saura jamais d'où ils viennent et ce qu'ils veulent. Ni même les motivations du personnage principal, une sorte de scientifiques obtus et imbu de sa personne assez caricatural et rappelant de nombreux personnages vus dans les saisons précédente. Cet épisode peine à décoller.

Mais lorsqu'il décolle, c'est fantastique. L'apparition d'une réalité parallèle donne un coup de fouet formidable à l'épisode et permet d'offrir une intrigue totalement passionnante. Notamment le casting secondaire car des personnages qui semblaient très plat et très caricaturaux aux premies abord s'avèrent prendre de l'épaisseur au fur et à mesure de l'épisode notamment par le jeu de comparaison avec leurs doubles. Mais c'est surtout le personnage du Brigadier et de Liz Shaw qui en profitent à mort permettant d'augmenter le contraste en montrant d'eux des alter-égo maléfique, venus d'un monde parallèle où nos gentil militaires sont maintenant les agents d'une dictature. Moi qui n'aime pas trop le personnage de Liz, j'avoue que je préfère limite son alter-ego maléfique. Ceci dit pour des personnages qu'on ne connaît que depuis le début de la saison.

Et le tout baigne dans une atmosphère de fin du monde vraiment réussi. Il fait chaud, la Terre tremble, les gens sont capable des pires extrémités, etc... La série avait très peu exploré l'idée de monde parallèle jusqu'ici, mais pour un coup d'essai, c'est très réussi.

Numéro 1 : The Dæmons:

Discussion
Fiche Wikipédia



On va commencer par ce qui fache : je ne sais plus ce qui fache.

Cet épisode est la quintessence de l'époque du 3eme Docteur : UNIT et les militaires en pleine forme, un Maître dans toute sa splendeur, une petite ville aux moeurs bizarres, le Docteur et Jo très complices, qui réussissent à s'en sortir par l'intellect, une trame très bien construite autour de l'idée que les démons d'hier ne sont en fait que des extra-terrestres venus ici il y a longtemps. Même les trucs stupides comme le fait que le Brigadier et ses hommes tire sur un ennemi apparemment immunisé contre les balles est géré avec humour. "Chap with wings." Tout y est réussi.

Je n'ai pas grand chose d'autres à dire que c'est mon épisode préféré du 3eme Docteur.

Le Worst 5 : Ceux que je conseille à quelqu'un de pressé de zapper :
- The Invasion of the Dinosaurs : Quand un épisode repose sur des Dinosaures et que ceux-ci sont très mal foutus, ça la fout mal. L'épisode fait donc beaucoup rire au second degrès. A ne voir que pour l'intrigue concernant UNIT qui a un rebondissement que personne n'avait vu venir.
- Death to the Daleks / The Monster of Peladon: Je n'arrive pas à les départager, car ces deux épisodes sont à la fois mauvais car l'intrigue est vaguement repompée sur un ancien épisode (Planet of the Daleks pour le premier, The Monster of Peladon pour le second. Et à chaque fois, il y a UN élément sympathique qui viens sauver cet épisode, dans le premier, c'est ce moment où le Docteur collabore avec des Daleks (incroyable mais vrai) dans le second c'est le retour d'Alpha Centauri. A ne voir que pour ces trucs là.
- The Mutants L'idée de départ était pas trop mal, mais l'épisode s'étire de façon relativement ridicule. Et les effets spéciaux sont tellement datés que ça bouffe toute la résolution de l'intrigue. A ne voir que pour une métaphore de l'apartheid (très poussive.)
- The Ambassadors of Death : Un épisode qui s'étire pendant des plombes avec une théorie du complot totalement alambiquée qui débouche sur un pétard mouillé, des personnages tellement caricaturaux qu'ils en sont inintéressant. A ne voir que pour la scène des astronautes devant la télé dans la dernière partie.

Posté par Mad_Dog à 19:29 - Commentaires [5] - Permalien [#]